Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de cledice

Articles avec #focus sur certains ingredients tag

Primevère ou "coucou" : fleur de printemps

3 Avril 2017 , Rédigé par cledice Publié dans #plantes, #Ingrédients home made, #Focus sur certains ingrédients

J'adore les coucou. J'aime leurs odeur. C'est la fleur de mon enfance, celle que je ramassais avec " la grande tige". C'est toujours rester.

Petite description succincte :

Plante herbacée, vivace, haute de 10 à 30 cm. Feuilles ovales, pétioles inégalement dentées. Fleurs odorantes, jaunes, tubulaires.

 

 

Primevère ou "coucou" : fleur de printemps

Propriétés médicinales : Dans l'antiquité on considère la primevère comme la plante luttant contre la paralysie. Au Moyen Age on l' utilise contre la mélancolie et l 'apoplexie.

Les fleurs sont diurétique, sédative et anti-spasmodique.

On recommande donc leur emploi contre l'insomnie, les palpitations, les vertiges et les névralgies.

Les racines sont expectorantes, antitussives, diurétique et anti-rhumatismale. Légèrement laxative et antiprurigineuse, antibactérienne et anti-fongique.

En cuisine : Les feuilles se mangent en salade, la racine à l'odeur de girofle, sert dans certain pays à aromatiser la bière. Les fleurs peuvent être rajouter dans les gâteaux pour la couleur.

En cosmétique : La fleur et la racine sont utilisées comme traitement des démangeaisons des affections cutanées et contre les piqures d'insectes.

Les extraits de primevères ont des propriétés hydratantes, adoucissantes et reminéralisantes. C'est un excellent agent anti-couperose.

 

Attention : peut être allergisant.

 

sources :  100 plantes et remèdes naturels de Clotilde boisvert

Lire la suite

La Violette : fleur de printemps

25 Mars 2017 , Rédigé par cledice Publié dans #plantes, #Huilles essentielles, #Focus sur certains ingrédients, #bébé - enfants - femmes enceintes et allaitantes, #Ingrédients home made

Elle pousse quasi partout et est enfin arrivée. Connaissez vous ses propriétés ?

 

Petite description succincte : plante vivace, herbacée, de 10 à 30 cm. Feuille pétiolées, fleuris de février à mai.

 

 

La Violette : fleur de printemps

Passons à ce qui nous intéresse :

Voilà un vieux dicton : " D'une tête pesante, elle hôte le fardeau, d'un rhume fâcheux délivre le cerveau"

 

La violette, adoucissante et antitussive, fait partie des fleurs pectorales.

En infusion, elle soulage bronchite, toux, rhume, coqueluche, irritations des voies respiratoires. Elle est utilisée dans les toux bénignes occasionnelles.

On a peux fabriquer des bonbons à la violette contre le rhume.

En décoction et en compresse, elle est utilisée pour soigner les maux de tête, les gerçures des seins.

Adoucissante, elle peux être utiliser localement pour calmer les démangeaisons des affections de la peu telles que les crevasses, écorchures, gerçures et piqures d'insectes.

 

En cosmétique on utilise ses propriétés adoucissantes, hydratantes et purifiantes. L'huile essentielle est antiseptique.

 

 

Lire la suite

Le millepertuis

5 Novembre 2016 , Rédigé par cledice Publié dans #plantes, #Focus sur certains ingrédients

Le millepertuis

Un petit article après recherche pour "documenter" et "enrichir" mon article sur les insomnies.

J'ai cru comprendre que certaines personnes ont un peu "peur" du millepertuis et je voulais savoir pourquoi. Il se dit pas mal de chose sur les réseaux sociaux et il est desfois difficile, pour tout à chacun, de savoir qui croire.

Voilà une synthese de ce que j'ai retrouver.

 

Le millepertuis est connu pour ses effets antidépresseurs, même s'il était autrefois considéré comme une plante magique, un "chasse diable". Depuis près de 2 500 ans, il sert à repousser la mélancolie. Calmant, le millepertuis commun, ou millepertuis officinal, est aussi efficace contre l'insomnie, pour favoriser un sommeil réparateur, pour aider dans le sevrage du tabac ou pour soulager des plaies.

 

Nom scientifique : Hypericum perforatum

Classification botanique : clusiacées ou hypéricacées ( Clusiaceae ou Hypericaceae )

Les propriétés médicinales du millepertuis

Utilisation interne

Propriétés astringentes, antiseptiques, analgésiques, anti-inflammatoires, antispasmodiques, sédatives, anxiolytiques, antidépressives, antioxydantes, antivirales.

Utilisation externe

Cicatrisant, antiseptique, analgésique, anti-inflammatoire.

Indications thérapeutiques usuelles

Traitement des dépressions légères, des troubles psychosomatiques, des états dépressifs légers ou saisonniers, de l'anxiété, de l'agitation nerveuse. Il améliore la qualité du sommeil et permet de lutter contre les insomnies. Le millepertuis perforé contribue à réduire le stress. Peut être utilisé pour soulager des troubles obsessionnels compulsifs. Atténue les douleurs musculaires telles que les crampes, les névralgies. Traitement des contusions, cicatrisation des plaies et des brûlures du premier degré.

Autres indications thérapeutiques démontrées

Réduction des symptômes liés à la ménopause et au syndrome prémenstruel tels que les bouffées de chaleur, les palpitations. Soulage les maux de dents.

Histoire de l'utilisation du millepertuis en phytothérapie

Autrefois, le millepertuis officinal était connu comme un chasse-diable qui faisait fuir les mauvais esprits, une plante utilisée en magie blanche. Il y a près de 2 500 ans, le millepertuis était déjà recommandé pour traiter la mélancolie, mais aussi pour soigner les plaies, les infections ou les brûlures. Le millepertuis tire son nom de son apparence, car, à contre-jour, les feuilles donnent l'impression d'être percées de milliers de trous.

Parties utilisées

En phytothérapie, on utilise les sommités fleuries et les jeunes feuilles.

Principes actifs

Hypéricine (substance contenue dans les fleurs et les bourgeons qui normalise les neurotransmetteurs intervenant dans le changement de l'humeur) ; hyperforine ; tanins ; huile essentielle ; résine molle ; acides phénols ; flavonoïdes ; xanthones (qui agit comme un sédatif antidépresseur).

Dans les feuilles et la tige : flavonoïdes, antioxydants, antispasmodiques.

Utilisation et posologie du millepertuis

Dosage

Il est recommandé de prendre les préparations de millepertuis au cours des repas, afin d'éviter des problèmes gastriques. Pour le traitement d'une dépression, il faut compter entre deux et quatre semaines de traitement pour que les effets du millepertuis se fassent sentir. Il est important de demander l'avis d'un médecin avant d'entreprendre un traitement.

- En extrait liquide : de 1 à 2 ml trois fois par jour pour les douleurs névralgiques, les plaies douloureuses des mains, les brûlures au premier et deuxième degré.

- En extrait standardisé solide : 300 mg trois fois par jour

- En extrait standardisé liquide : 0,5 à 0,9 ml trois fois par jour

- Teinture mère : 3 à 6 ml. trois fois par jour pour les troubles du sommeil ou les syndromes prémenstruels. Pour la dépression légère, on peut prendre jusqu'à 50 gouttes de teinture mère de plante fraîche trois fois par jour.

Des préparations peuvent être réalisées à la maison :

- En infusion : mettre de 2 à 4 g de fleurs séchées dans 150 ml d'eau bouillante durant 5 à 10 minutes. Boire trois fois par jour pour lutter contre les troubles du sommeil.

- Huile de millepertuis : pour les massages et les cataplasmes pour cicatriser les plaies et soulager les brûlures, utiliser une part de plante sèche pour dix parts d'huile d'olive. Appliquer cette préparation sur les parties lésées de une à trois fois par jour. Masser avec cette huile pour soulager les crampes et les névralgies.

Pour les enfants de six à douze ans, le dosage doit être divisé par deux.

Précautions d'emploi du millepertuis

Un traitement à base de millepertuis ne doit pas être arrêté subitement, il convient de réduire progressivement les doses.

Contre-indications

Le millepertuis ne doit pas être utilisé chez les personnes souffrant de troubles bipolaires.

Cette plante est déconseillée aux femmes enceintes ou à celles qui allaitent ainsi qu'aux enfants de moins de 6 ans. Il est contre-indiqué de se mettre au soleil lors d'un traitement au millepertuis, car l'hypéricine a un effet photosensibilisant. Il est également contre-indiqué chez les personnes présentant un problème de fertilité, un déficit de l'attention avec hyperactivité, une dépression majeure ; chez les personnes atteintes de schizophrénie ou de la maladie d'Alzheimer.

Effets indésirables

Le millepertuis a peu d'effets indésirables lorsqu'il est consommé aux doses recommandées. Toutefois, il est possible qu'il y ait un effet photosensibilisant plus ou moins important, des troubles digestifs légers, une sensation de fatigue, des troubles du sommeil, certains cas d' allergie cutanée et de sécheresse buccale.

Interactions avec des plantes médicinales ou des compléments

Il est déconseillé de consommer du millepertuis en même temps que du ginkgo, de la valériane, de l'aubépine, de la passiflore .

Interactions avec des médicaments

Le millepertuis ne doit pas être utilisé en même temps qu'un contraceptif oral. Il est fortement déconseillé avec une prise concomitante de médicaments antivitamine K, de ciclosporine, lors de traitements contre le VIH, la digoxine, la théophylline, la carbamazépine, la phénytoïne, les antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, les antimigraineux appartenant à la famille des triptans.

 

 

J'ai personnellement interroger un herboriste qui m'a dit qu'il n'y avait aucune contre indication sauf contraceptif oral et photosensibilité.

Je n'ai pas retrouver sur les sites ( mais je ne les connaît pas tous) d'herboristerie en ligne de contre indication.

Un medecin m'a preciser que les réaction de photosensibilité étaient rare et souvent on a retrouver chez la personne en question une autre raison à la photosensibilité que la prise seule de millepertuis

Enfin un gynécologue obstétricien de ma connaissance m'a clairement dit que la prise de millepertuis ne diminuait pas assez l'effet de la pilule contraceptive ( tout comme les anti-inflammatoire mais c'est un autre sujet qui ne sera pas aborder ici) pour qu'il y ai risque de grossesse.

 

Pour conclure il me semble pouvoir dire que le millepertuis divise encore beaucoup, que comme beaucoup de plantes médicinales son utilisation doit se faire dans un cadre bien définis et que les doses doivent être respecter.

 

Connaissez vous cette plante ? L'utilisez vous ?

 

 

 

 

 

Lire la suite

SCS

29 Janvier 2013 , Rédigé par cledice Publié dans #Focus sur certains ingrédients

 Alors voilà le problème : j'ai lu dans plusieur blog que le SCS était constitué d'un peu de SLS : sodium laureth sulfate.

Oui, celui là même qui a mauvaise reputation car tres irritant et potentielement cancerigène.

Mince alors !

De plus on m'a dit qu'il n'étais pas reconnu comme ingredient naturel..... contrairement à ce qui est noté chez mon fournisseur : Aroma-zone bien sur !

 

 

  • Voilà ce que j'ai trouver de plus interressant : Difference SCS et SLS

source : longhair.livejournal.com

   

La différence est vraiment la purification.

L'Huile de coco ( composant du scs et sls) est composée d'une large gamme d'acides gras. Ils peuvent avoir de 8 atomes de carbone  jusqu'à 20.

La majorité des acides gras a 12 carbones.

 Cela signifie que 45 à 50 % d'huile de noix de coco est un acide gras contenant des atomes de 12 carbones.

Lorsque les fabricants font leurs détergents de sulfate ils  prennent l'huile de coco pure et lancent la réaction de sulsurisation pour produire le Coco-sulfate de Sodium.

Toutefois, ce matériau ne mousse pas ainsi et varie selon la qualité des récoltes de noix de coco récoltées cette année.

   Sodium laureth sulfate est vraiment juste une version purifiée du même matériau.

Dans ce cas, ils prennent de l'huile de noix de coco et supprimer la plupart des acides gras non-12 carbone.

 Leur produit a alors environ 80 % C-12 au lieu de 45-50 % C-12.

En fin de compte, les deux produits sont principalement C-12.

Cependant le SLS est plus stable et plus efficasse pour la plupart des fabricants.

 

 

  • J'ai bien sur poser la question à AROMA-ZONE : voici leur reponse :

Le sodium coco sulfate que nous avons choisi est bien d’origine naturelle (huile de coco), par contre bien sûr il ne se trouve pas dans la nature tel quel : comme tous les tensioactifs d’origine naturelle il est obtenu par réaction chimique (ici sulfatation) sur des acides gras naturels (de l’huile de coco).

 

La sulfatation est un procédé simple et considéré comme assez écologique.

 Le sodium coco sulfate est accepté par Ecocert et utilisé dans de nombreux produits cosmétiques BIO.

 Il n’est pas considéré comme un tensioactif synthétique (dont une partie est complètement issue de la synthèse, ou qui sont par exemple éthoxylés - comme tous les « eth » : laureth, myreth…- procédé peu écologique)

 

Il reste vrai que le sodium coco sulfate contient une forte proportion de sodium lauryl sulfate (naturellement, car l’huile de coco contient environ 50% d’acide laurique)

Le sodium lauryl sulfate est potentiellement irritant et peut être responsable de réactions chez les personnes sensibles = > le sodium coco sulfate est aussi potentiellement irritant (nous le déconseillons d’ailleurs aux enfants et aux personnes sensibles dans la fiche technique), même s’il l’est moins que le sodium lauryl sulfate à l’état pur.

 

Le sodium coco sulfate est un tensioactif anionique, qui sont les tensioactifs les plus détergents. Il peut donc être desséchant pour la peau.

Pour cette raison nous ne préconisons pas le sodium coco sulfate dans les produits nettoyants pour la peau (même si de nombreux gels douches BIO en contiennent), ni dans les shampoings liquides (ou il peut être remplacé avantageusement par la Base moussante Douceur, comme nous vous indiquions précédemment), mais uniquement pour la réalisation de shampoings solides.

En effet le shampoing solide est un concept novateur très ludique et écologique (pas d’emballage, formule concentrée, pas de conservateur, pratique en voyage…), qu’il est par ailleurs très facile à enrichir en huile ou beurre (ce qu’on ne peut pas vraiment faire avec un shampoing liquide classique) pour un effet nourrissant et conditionnant.

Dans les shampoings solides, l’ajout de beurre ou d’huile à la formule adoucit considérablement le potentiel desséchant du sodium coco sulfate, c’est pourquoi nous recommandons ces ajouts dans la fiche technique. L’ajout du tensioactif relipidant « Douceur de coco » est aussi recommandée (à la place de l’eau) et compense elle aussi l’effet détergent du tensioactif anionique.

 

En conclusion : oui le sodium coco sulfate est potentiellement irritant et desséchant (mais cela est tempéré par les matières grasses dans les shampoings solides), surtout chez les personnes réactives aux sodium lauryl sulfate.

 

 Du coup gros doute chez moi..... je continue de l'utiliser ou pas ..... je ne sais toujours pas  .

Et vous avez vous une opinion ?

Lire la suite

Eau florale de rose

19 Décembre 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #Focus sur certains ingrédients

 

 

 

                                                                  

 

  Lorsque je l'ai sentie j'ai tout de suite penser à l'odeur de mon enfance. Ma grand mère m'en offrait toujours. J'en avait plusieurs flacons.

J'ai eu envie de l'acheter pour faire un masque à ma grand mère justement, une sorte d'hommage en quelque sorte .

 

 

Petite définition :

 

Petit arbuste épineux à feuilles vert foncé et à grandes fleurs roses, le Rosier de Damas est originaire d’Orient (Syrie). Il a été ramené en Occident lors des Croisades. La Rose de Damas est aujourd’hui, malgré son nom, principalement cultivée au Maroc, en Bulgarie et en Turquie. Son odeur rappelle l’odeur des roses des jardins de nos grands-mères et, à ce titre, elle est considérée comme une des variétés de roses anciennes.

La Rose de Damas est cultivée commercialement pour la production d’huile essentielle puisque c’est celle qui présente le « meilleur rendement » parmi les roses. Il faut tout de même 4 tonnes de pétales pour obtenir 1 kg d’huile essentielle…ce qui en fait une essence rare et précieuse.

L’eau de Rose existe depuis plusieurs centaines d’années : elle a été le fruit des premières distillations effectuées par les Arabes au Xème siècle et faisait l’objet d’un commerce actif autour du bassin Méditerranéen. On l’employait alors comme eau de toilette, pour les soins de la peau, ainsi qu’en cuisine pour la préparation de gâteaux et boissons, souvent associée à l’eau de Fleur d’Oranger.

Véritable allié pour le corps et l’esprit, l’hydrolat de Rose permet de soulager les tensions et d’apaiser les tourments. En cosmétique, il est particulièrement adapté aux peaux matures pour lutter contre les effets du vieillissement. Son odeur puissante et enivrante vous séduira pour parfumer délicatement vos soins cosmétiques maison, et pour apporter un arôme subtil à vos boissons et vos desserts

 

 

     Propriétés :

 

Astringent, il tonifie la peau.

  • Anti-ride, il contribue à régénérer la peau et à prévenir des effets du vieillissement.
  • Rafraîchissant, il apaise les rougeurs et calme les réactions allergiques.
  • Son parfum puissant, frais et subtil apporte une douce odeur de Rose à vos cosmétiques maison.
  • Antispasmodique
  • Antiseptique
  • Équilibrant hormonal, il agit sur le système endocrinien et contribue à atténuer le syndrome pré-menstruel, les crampes et la mauvaise humeur.
  • Régulateur de l'appétit.
Lire la suite

Eau florale de fleur d'oranger

24 Novembre 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #Focus sur certains ingrédients

Un de mes chouchou !

Et oui car il est super polyvalent : il s'utile chez tous le monde sans restriction !

Douceur assurer pour bébé et enfants....

 

                                                              

 

La fleur d’Oranger est une jolie fleur blanche ou rose pâle cueillie sur le Bigaradier (ou Oranger amer), petit arbuste originaire de l’Inde. Elle est aussi appelée "Néroli".
  Dans l’Antiquité, le Néroli, symbole de pureté et de virginité, ornait traditionnellement les couronnes et les robes des mariées.

L’huile essentielle de Néroli, obtenue par distillation à la vapeur d'eau des pétales de fleur d'Oranger, est très prisée en parfumerie, mais son prix est très élevé… L’hydrolat de fleur d’Oranger représente donc une bonne alternative pour profiter de ses vertus régénérantes sur la peau et de son action calmante et apaisante.

 

Propriétés

  • Sédatif, il favorise le sommeil.
  • Rassurant et réconfortant, il contribue à atténuer les dépendances affectives.
  • Redonne confiance et renforce la créativité et la capacité à se laisser aller.
  • Anti-dépresseur, il détend, calme et apaise.
  • Recharge le système nerveux.
  • Aphrodisiaque, il rend disponible à l'autre.
  • Aide à se libérer de situations dites sans issues, à surmonter une situation de crise ou de deuil.
  • Capacité à régénérer la peau
  • Apaisant cutanée

Vous pouvez vous en servir dans TOUS vos cosmetiques maison !

 

    De plus :

  •  très appréciée dans de nombreux desserts : salades de fruits frais, desserts glacés, pâtisserie
  • Elle se glisse également à merveille dans les boissons (infusion de Tilleul ou de Verveine, lait,..), les salades et crustacés.
  • C'est une incontournable pour parfumer le linge de maison : dans l'eau du fer à repasser ( loitier moitier avec l'eau ) ou directement en vaporisation sur les textiles....

 

 

Lire la suite

SLSA

11 Octobre 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #Focus sur certains ingrédients

  Pour mes premier test en tant que fée AZ j'ai aussi recu du SLSA.

Depuis le temps que j'en entend parler et que je vois des recettes au slsa sur les blogs....

 

Petite definition avant tests... :

 

 

Le tensioactif SLSA est un tensioactif dérivé de l'huile de coco, présenté sous forme de poudre. Son excellent pouvoir moussant en fait un ingrédient très apprécié dans les produits de bain et de douche, aussi bien sous forme liquide que solide. Il produit une mousse riche et abondante et stable, même en eau dure et en présence d'huile végétale. Très bien toléré par la peau et biodégradable, il est idéal pour préparer des crèmes de douche, des boules de bain moussantes, des poudres de bain, mais aussi des barres de douche et des shampooings solides.

Fonction : Tensioactif moussant

Composition : Dérivé estérifié des acides gras de l'huile de coco

Dénomination INCI : Sodium lauryl sulfoace

Type : Tensioactif anionique doux, non sulfaté, non éthoxylé

Présentation : Poudre blanche, avec des particules assez grossières pour une poudre moins irritante et plus facile à manipuler, conditionnée en sachet zippé

 

 

A priori, d'apres ce que j'ai entendu :

 

les points forts positifs : mousse tres bien, augmente la viscosité des préparations

les points négatifs : pas totalement naturel, plus cher 

 

Maintenant.... à moi de testé !! C'est parti.

Lire la suite

Percarbonate de soude

1 Octobre 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #Focus sur certains ingrédients

 

En tant que fée AZ j'ai recu il y a quelques jours mes premiers produits à tester dont le percabonate de soude. Je ne connais pas mais en ai entendu parler.

Je vais tester pour vous des recettes pour le nettoyage de la maison mais pour le moment place à une petite description reprit chez AZ.

 

 

Parfois appelé "eau oxygénée solide", le percarbonate de soude est issu d’une association entre le carbonate de sodium et le peroxyde d'hydrogène. Une fois dans l’eau, il se décompose pour donner d’une part du carbonate de sodium (ou "cristaux de soude") qui dégraisse, augmente le pH de l’eau et rend plus efficace les détergents, et d’autre part de l’eau oxygénée, connue pour son pouvoir blanchissant et désinfectant efficace. Non toxique pour l’environnement, le percarbonate de soude est beaucoup plus écologique que l'eau de Javel ou le Borax. Très efficace sur les taches organiques, il sera idéal comme complément à votre lessive écologique pour le blanc, comme détachant avant lavage mais aussi pour la vaisselle, pour éliminer les taches et faire briller.

                                                           

 

Propriétés :
  • Libère de "l'oxygène actif" au contact de l'eau
  • Blanchissant : redonne éclat au linge blanc grisonnant ou jaunissant
  • Détachant : élimine efficacement les taches organiques : sang, thé, café, chocolat, vin rouge, fruits, gras, transpiration, carotte, tomate, rouge à lèvres, herbe, suie...
  • Désinfectant : antifongique et antibactérien
  • Elimine les mousses et moisissures
  • Désodorisant
  • Nettoyant et dégraissant puissant
  • Adoucissant de l'eau
  • Augmente l'efficacité des détergents de par son pH alcalin et son action adoucissante sur l'eau.
  • Ecologique et non nocif pour l'environnement et l'homme (en respectant les précautions
Lire la suite

xanthane

30 Août 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #Focus sur certains ingrédients

C'était un de mes premier achat et un indispensable à mon avis....

 

 

                                                                

 

Tout fonctionnait tres bien au début, ca gélifiait bien.... et puis depuis plusieurs semaine beucoup moins.

J'en ai même racheter en me disant que le mien ne devait plus etre bon.

Idem ...

 

Alors j'ai relus les fiches d'AZ, j'ai reflechi, tester des dosages et j'ai trouver le problème.

 

Au tout début de mes tambouilles j'utilisais le batteur éléctrique d'AZ mais puisqu'il surchauffe vite j'ai arreter.

Et bien tout vient de là : au fouet manuel ca prend moyen alors qu'au batteur emulsionneur ca prend nickel.

 

Hum, c'était tout simple.....

Si dans mes précedentes recettes vous voyez : texture moyenne ou trop fluide c'est de ma faute et non pas celle du dosage !

Lire la suite

L'ortie

31 Mai 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #Focus sur certains ingrédients

Ca c'est bien une plante que j'ai eu du mal à utiliser.... j'avoue que j'ai mis du temps à la manger.

Psychologiquement fallais que je passe le cap du " ca fait mal ", même si je savais très bien que bouillie ca ne pique plus du tout.

 

                                                           

 

  • Définition :  C'est une plante sauvage comestible au puissant pouvoir urticant....

 

  • Utilisation : L'idéal c'est de l'utiliser en poudre, en tous cas pour les cosmetiques, sinon on peut la manger comme les épinards

                                                            

  • Propriétés : Hémostatique, anti-inflammatoire, diurétique. Riche en vit A et C, en minéraux ( fer+++)

 

On l'utilise en cosmetique pour l'acné, dans les shampooings ( action sebbo-régulatrice), dans les soins drainant.

 

Exemples d'utilisations cosmétique : gel anti-cellulite; shampooings anti-pelliculaire, shampooing" racines grasses-ponintes seches"; crème visage anti-boutons.....................

 

  Shampooing solide ortie / eucalyptus

Lire la suite
1 2 > >>