Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de cledice

Articles avec #les bases tag

Comment faire une crème corps-visage ? L'émulsion facile !

12 Novembre 2013 , Rédigé par cledice Publié dans #les bases

   Une crème est une emulsion : une phase aqueuse et une phase huileuse mélanger grace à un emulsifiant.

Le principe est le même que pour faire une mayonnaise.

   creme 025

 

Donc en gros une crème = huile + eau + emulsifiant

 

En quelle quantité me direz vous ?

 

Et bien  pour l'emulsifiant ca depend de ce que vous voulez comme texture  .... fluide, epaisse, qui penetre vite ou pas....

 

Pour les quantités huile et eau et bien là aussi ca depend de ce que vous rechercher : crème riche ou pas, crème qui nourris, hydrate ? Quel est le but rechercher en appliquant cette crème ? 

 

Quelques exemples faciles :

 

Pour une creme " peau normal à grasse" : 70 % eau et 30 % huile

Pour une crème " peau seche" : 40 % eau et 60 % huile

 

Bien sur il vous faudra rajouter un conservateur à hauteur généralement de 0,6 % ( vous enlever les 0,6 % de la partie la plus importante de l'emulsion) si vous voulez conserver votre creme plus de 3 jours.

 

De même vous pouvez rajouter des actifs à vos crème : glycérine, aloes vera, co-enz Q10......

 

Passons à la pratique :

 

Il faut chauffer l'eau au bain marie, l'huile au bain marie et  cela jusqu'à une certaine temperature.

Cette temperature depend de l'emulsifiant......

 

Le plus simple est encore d'utiliser un emulsifiant à froid comme l'ester de sucre. Là pas de chauffe, on mélange....

 

Beaucoup d'emulsifiant on besoin d'etre chauffer. Puisque la temperature de chauffe varie en fonction de l'emulsifiant le plus simple reste de chauffer à 70° l'huile et l'eau.

 

De le même facon il y a des emulsifiant qui se mélange à l'eau, d'autre à l'huile ( le plus souvent).

 

DONC on a une phase acqueuse à 70°, une phase huileuse à 70°. On mélange les deux en battant bien jusqu'à ce que ce soit tiède. La crème prend, elle devient en générale blanche, la texture s'épaissie.

Vous pouvez à ce moment là rajouter vos actifs et le conservateur.

La crème est prete. 

 

 

 

Lire la suite

tableau savon et choix des huiles

23 Juillet 2013 , Rédigé par cledice Publié dans #les bases

Voici un article completement copier coller mais je pense qu'il est suffisament interressant pour etre re-publié sur un autre blog : source : forum couleur savon 

 

                             Caractérisques des huiles en savonnerie.

 

 

 

Résumé des articles "savon du mois" du blog Ka Fée: http://kafee.fr  Démoulage au bout de 24h sauf exception. Cure de trois semaines.

   
  tps de traçage phase de gel? couleur après cure odeur après cure pouvoir moussant onctuosité douceur

capacité à fondre

olive long    non   jaune pâle
  douce moyen  gluant    très doux normale 
palme   très rapide
  non   blanc cassé
  très faible
  aucun   bonne   agréable   faible
coco   rapide   non   blanc cassé
  faible   mousse abondante   très bonne
assez doux    très rapide
carthame   non   jaune pâle
  légère, de noisette
  faible   gluant   moyenne   normale
karité très rapide    non   blanc cassé
  seulemt mouillé   faible   crémeux   doux   très faible
pistache   rapide   non   blanc cassé

amande

faible

  mousse fine
  gluant   très doux
  normale
cacao   rapide   oui   blanc cassé
  cacao faible
  très faible
  aucune aucune    très faible
sésame   rapide   oui   ivoire   seulemt mouillé
nul    légèremt   très doux
  rapide
macadamia   moyen   non   ivoire   noisette grillée
  moyen   très onctueux
  très doux
normale
noyaux de cerises   moyen   non   jaune pâle
idem huile légère    faible   gluant   très doux
  rapide
noisette   moyen   non blanc et jaune  légère noisette    nul   gluant   très doux
  moyenne
coco odorante   rapide   non   blanc cassé
  aucune   bon   peu onctueux
  moyenne   moyenne
argan   rapide   non beige   pâle
  idem huile, légère   moyen   peu onctueux
  très doux   moyenne
ricin   très rapide
  oui   jaune pâle
  douce   nul   aucune   visqueux   lente
avocat   très rapide
  non   vert jaune
  aucune   moyen   très onctueux
  très doux
  moyenne
noix   rapide   oui   blanc cassé
  noix légère
  mousse fine
  très onctueux
  très doux
  moyenne
chanvre   rapide   non   vert tendre
  herbacée légère
  bon   moyen   très doux
  rapide
tournesol   moyen   non   blanc cassé
légère    bon   gluant   très doux
  rapide
colza   moyen   non   jaune poussin
  herbacée légère
  nul   légèremt onctueux
  doux   lente
amandon de prune moyen
  non   blanc cassé   amande légère
nul    peu onctueux
  assez doux
  lente
son de riz très rapide 
  non   beige pâle
  aucune   mousse fine
  très onctueux
  doux
  normale
saindoux   moyen   non   bien blanc
  agréable mousse fine
bonne    doux   lente
germe de blé   rapide   non   orange ambré
  idem huile
bon 
bonne
très doux    normale
tamanu   très rapide
  oui   vert jaune
idem huile  crémeux    gluant   doux   lente
millepertuit   très rapide
  non   vert tendre
  légèremt fruitée
peu, mousse fine    gluant   doux   normale
pépins de raisin moyen    oui
vert pâle  de raisin  mousse fournie    gluant   doux   normale
Lire la suite

Comment faire du lait d'avoine ?

17 Janvier 2013 , Rédigé par cledice Publié dans #les bases

    Bah c'est tout simple.

Moi j'utilise des flocons d'avoines.

 

                                               

 

On met en général : 90 % d'eau et 10 % de flocons et on fait chauffer 1/2 h environ.

Je dis bien environ car la premiere fois j'avais mis que 100ml et j'ai fais cramer ma casserole !

  IMGP1565.JPG

Ensuite il faut filtrer. On recupere l'avoine tout mou : bourrer d'actifs donc ne le jeter pas, mettez le dans un gateau !

Le lait c'est ce liquide trouble, un peu gelatineux.

 

Voilà c'est tout !

 

Généralement on peut garder le lait 2-3 jours au frigo

Lire la suite

Comment faires ses beurres végétaux maison ?

6 Janvier 2013 , Rédigé par cledice Publié dans #les bases

 Voici un petit article sur "comment faire ces beurres ?"

 

Il y a plein de maniere differente de faire ces beurre végétaux.

Vous pouvez tout simplement rajouter de la cire d'abeille à vos huiles. En fonction de la quantité de cire vous optidrez un beurre plus ou moins mou. C'est de la même facon que vous ferez vos baumes de massage par exemple.

Sinon vous pouvez aussi suivre la demarche ci joint que j'ai repris d'un article de caly.


    Le beurre très dur
60g de macérat huileux
17g d'acide cétylique
28g d'acide stéarique

     Le beurre un peu moins dur genre mangue
60g de macérat huileux
15g de cire d'abeille

     le beurre moyennement dur, genre karité
70g de macérat huileux
6g de cire d'abeille
9g de cire de soja

 

 

 

Et vous ?

Comment faites vous vos beurres ?

 

 

Lire la suite

saponification : définition

5 Septembre 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #les bases

 

  Le savon est le produit d’une réaction chimique entre une matière grasse (huile végétale, beurre végétal, matière grasse animale…) et une base (soude ou potasse).

Pour la fabrication de savon solide, c’est la soude (hydroxyde de sodium) qui est utilisée. La potasse (hydroxyde de potassium) sert à la production de savons pâteux ou liquides (savon noir, savon de Marseille liquide).

Les huiles et beurres sont constitués en majorité de triglycérides d’acides gras.

Lors de l’ajout de soude, ceux-ci sont transformés en savon 

 

  • La saponification à froid est la méthode la plus simple pour réaliser des savons 

Elle nécessite un calcul précis de la quantité de soude nécessaire à la saponification. Le mélange huiles + soude (diluée) est réalisé à température ambiante.

 

La saponification est une réaction totale : elle continue jusqu'à épuisement de l'un des réactifs (huiles ou soude). Pour garantir qu'il n'y a plus de soude dans le savon fini, il faut qu'il y ait un excès d'huiles, c'est-à-dire qu'il n'y ait pas tout à fait assez de soude pour transformer toute l'huile en savon. La saponification s'arrêtera alors quand toute la soude sera consommée et il restera de l’huile non saponifiée dans le savon final.

Le savon sera dit "surgras". Ce "surgraissage" va apporter une plus grande douceur et des propriétés nourrissantes et adoucissantes au savon.

La saponification est une réaction assez lente à température ambiante. En saponification à froid, le savon doit donc subir une « cure » (temps de séchage) d’au moins 4 semaines après fabrication, pour laisser à la saponification le temps de bien se terminer. La cure permet aussi de sécher le savon.

 

  • La saponification à chaud à la maison :

Le procédé est similaire à la saponification à froid, mais la saponification est accélérée en chauffant la pâte à savon au bain-marie, voire au four.

L’avantage est que la saponification est normalement terminée à la fin du procédé, ce qui réduit le temps de cure. Cependant cela implique de chauffer les huiles, ce qui n’est pas toujours souhaitable. Par contre, les ingrédients ajoutés à la fin du procédé seront mieux préservés (notamment les parfums).

 

Une variante plus simple est de réaliser la saponification à froid, verser la pâte à savon dans des moules, puis « cuire » les savons dans leurs moules au four (1 à 2 h à 80-90°C environ). Cela a l’avantage d’accélérer la saponification et donc de réduire le temps de cure. Cependant, tous vos ingrédients seront chauffés et pourront être détériorés (notamment les parfums ou huiles sensibles ajoutées en surgraissage au moment de la trace).

 

 

Lire la suite

Toxicité des cosmétiques

7 Juin 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #les bases

Voilà une grande question : quoi acheter ? Quoi regarder ? Est ce que c'est nocif ?

 

Sincerement il y a 5 ans je ne faisais pas du tout attention à tout ca.

A la naissance de ma fille la puericultrice nous a dit plusieurs fois : attention pas de crème avec du paraben.

Et la curiosité à fait le reste.

 

 

                                                

 

 

BHT et BHA

 

 

Comme ils peuvent être remplacés sans problème par l’antioxydant naturel Tocophérol (vitamine E), il n’y a aucune raison de continuer à les utiliser encore.

 

    Les nitrosamines

 

 

Lorsque des substances réagissent entre elles pour former des nitrosamines, une chaîne dangereuse et potentiellement cancérigène se constitue (on observe par exemple ce phénomène lorsque la graisse de viande tombe sur le feu du barbecue). Dans les produits cosmétiques, les nitrosamines peuvent se former quand par exemple la triéthanolamine et certains conservateurs nitrosants sont employés simultanément. Des matières premières peuvent aussi être polluées par des nitrosamines. Il arrive régulièrement que des cosmétiques soient incriminés par des services de contrôle pour leur taux trop élevé en nitrosamines. En 2004, 20 % ( !) des mascaras et eyeliners étaient incriminés. Du fait de la dangerosité des nitrosamines, les cosmétiques ne devraient pas contenir de composants pouvant entraîner leur formation. Par conséquent, le renoncement aux substances halogénées comme conservateurs est une avancée de plus dans la protection du consommateur

 

 

Le triclosan

Antibacterien et antimicrobien utiliser dans les lingettes bébés, intimes, nettoyantes et dans les dentifrices.

Il  favorise entre autre la résistance bacterienne de l'organisme, s'accumule dans l'environnement.

 

Les parabens

 

Conservateurs encore tres repandu, souvent sous un autre nom... sont des perturbateurs endocrinien et potentiellement cancerigene

 

Le phenoxyethanol

 

Conservateur, il est irritant pour la peau  en contact prolonger ( en gros sous la douche et en creme), passe la barriere cutane de maniere importante, neurotoxique ( quand même ... !)

 

le formaldehyde et liberateur de formol

 

Conservateurs,cancerigene, irritant des muqueuse et des voies respiratoires.

 

Le saudium laureth sulfate te le sodium lauryl sulfate

 

Agent moussant tres irritant, altere le film lipidique de la peau.

 

Le benzophénone-3( oxybenzone), le homosalate (HMS), le 4-MBC, l'octylmethoxycinnamate ( OMC), l'octyl-dimethylPABA ( OD-PABA)

 

Filtre solaire, sont des perturbateurs endocrinien, allergisant, s'accumule dans les tissus et passe dans le lait maternel.

 

DIOXIDE DE TITANE ET OXYDE DE ZINC

 

Nanoparticules dont la présence n'est pas signifier dans la liste des ingrédients

Passe la barrière cutanée, toxique pour les cellules

 

Les phtalates

 

Utiliser souvent comme " parfum", perturbateurs endocrinien non noter dans la liste des ingredients.

 

Les huiles minerales

A savoir la parrafine liquide, le petrolatum,  la ceresine wax et la vaseline

 

Occlusives, non metaboliser par l'organisme, cancerigenes

 

Les amines aromatique tel que le P-pheylendiamine et le P- toluenediamine

Allergene et cancerigene

 

 

Et il y en a d'autres.... attention, j'ai bien regarder, quasi impossible de trouver un produit cosmétique qui ne contient aucune de ces substances....

 

Lire la suite

macerat huileux : mode d'emploi

22 Mai 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #les bases

A moi le Home made !!!!!!!

 

Fabriquer ses ingrédients c'est avant tout faire des macérats. C'est super simple et très economique.

On peut faire des macérats avec presque n'importe quoi... à vous de jouer.... en suivant tout de même quelques regles.. :

 

mes-macerats.JPG

 

 Ici vous avez un macerat de calendula ( fleur fraiche avec technique à froid, on verra bien....; ) macerat de menthe séchée, de vanille et de coco.

 

 

Avant tout une mini définition :

 

Un macérat est  une opération consistant à faire passer les ingrédients actifs liposolubles d'un extrait végétal sur un support huileux.

 

Il existe deux procédés de macération: la macération à chaud et la macération à froid. Mais la macération à froid a le mérite de conserver aux plantes leurs propriétés intactes. Par contre ce procédé demande une plus longue période de macération. La macération a chaud qui dure de 2 à 4 heures.
Il est possible de cumuler les deux méthodes afin d’extraire le plus d’actifs possible.

Vous pouvez choisir de faire macérer des plantes fraîches (tout juste cueillies pour préserver les principes actifs) ou séchées. Attention toutefois lorsque les plantes sont fraîches, le macérat est plus délicat et fragile, il peu donc fermenter.

Si vous préférez la macération avec des fleurs fraiches, il est préférable d'opter pour une macération a chaud qui diminuera les risques de fermentation. La quantité de plante dépend de la taille du récipient mais aussi du type de plante utilisé. Elle varie entre 100 et 300 g pour 1 litre d'huile. L'extrait de plante doit généralement représenter 10% du poids total du macérât

 

 

 

  • La macération a froid

plus particulierement indiquée pour fleurs, feuilles, racines ou fruits

  • Remplir un contenant en verre stérile avec les plantes jusqu'à la moitié.
  • Recouvrer d'huiles végétales les plantes.
  • Fermer et conserver le a l'abris de la lumiere

 

  •  Laissez reposer entre 4 et 6 semaines en secouant de temps en temps le pot.  
  •  Filtrer ensuite le macérat en le transvasant dans un récipient stérile. Il est important de bien presser les plantes pour en extraire toute l'huile.  
  •  Vous pouvez y ajouter de la vitamine E pour éviter le rancissement de l'huile.  

 Voir mes macérats : macerat de coco , Macerat de vanille "home made"      .

 

  • La macération a chaud

plus particulierement indiquée pour les parties dures des plantes tels que les racines, lorsque l'on souhaite procéder rapidement. Je vous recommande d'utiliser de l'huile de coco fractionnée particulierement stable

  • Remplir un contenant en verre stérile avec les plantes jusqu'à la moitié.
  • Recouvrer d'huiles végétales les plantes.
  • Placer au bain marie à petit feu, et veiller a ce que le niveau de l'eau soit à 4 cm environ du couvercle de votre contenant.
  • Laisser mijoter pendant environ 2 heures
  • Puis retirer le bain marie du feu et le laisser reposer pendant encore une heure dans l'eau chaude.
  • Filtrer ensuite le macérat en le transvasant dans un récipient stérile. Il est important de bien presser les plantes pour en extraire toute l'huile.
  • Vous pouvez y ajouter de la vitamine E pour éviter le rancissement de l'huile.

 

 

Lire la suite

Les bases pour faire un gel douche

14 Mai 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #les bases

Pour faire un gel douche vous avez 2 formules en fonction du tensioactif utiliser.

 

  • Gel douche 1

81,5 % eau

10 % SCI ( tensioactif solide qui adoucie le SCS)

5 % SCS ( tensioactif solide)

2,2 % fragrance

0,7 % xanthane

0,6 % cosgard

 

+/- colorant et actifs

 

Avantage : très peu couteux

 

 

  • Gel douche 2

27 % base moussante douceur ( tensioactif tout doux)

10 % base moussante concistance ( tensioactif qui rajoute de la viscosite au produit, non obligatoire si vous souhaitez un produit liquide)

10 % mousse de babassu

 

44 % eau ( ou 27 % eau et 23 % d'hydrolat)

8 % glycerine

 

2 % xanthane

1 % fragrance

0,6 % de cosgard

 

+/- colorant et actifs

 

Avantage : plus doux et moins agressif pour la peau ( à privilegier donc pour les bébés et enfants)

 

Pour savoir quel tensioactif choisir et connaitre son " agressivité" aller voir là :

http://cledice.over-blog.com/article-base-lavante-laquelle-choisir-104765244.html

 

Lire la suite

base lavante : laquelle choisir ?

11 Mai 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #les bases

Quelles sont les bases lavantes irritantes et lesquelles ne le sont pas ?

 

Je me suis poser la question en regardant de plus près la composition des gel douches de mes filles, soit disant " spécial bébé"

 

J'ai trouvé cet article sur : http://laveritesurlescosmetiques.com/themen2012_08.php   et vous ai noté ou ce trouvait " nos" produits.

 

 

Un des tests usuels pour déterminer la tolérance de la peau aux tensioactifs est le test RBC (Red Blood Cell Test), le test des globules rouges. Il est pratiqué in vitro (en laboratoire) sur des globules rouges isolés sur lesquels on fait tomber des gouttes de solution diluée du tensioactif. En observant à partir de quelle concentration les cellules meurent, cela permet de déterminer l’effet de la substance sur les yeux et les muqueuses. Le résultat obtenu fournit un indicateur de l’effet irritant. Le Lauryl Sulfate est une des substances-test préférées des dermatologues dans la mesure où bon nombre de personnes y sont allergiques.

 

non/peu irritant

  • Coco Glucoside   ( douceur de coco de AZ)
  • Decyl Glucoside   ( mousse de sucre de AZ)
  • Disodium Cocoyl Glutamate
  • Laurdimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed Wheat Protein
  • Lauryl Glucoside   ( base moussante concistante de AZ  et en partie base douceur)
  • Sodium Cocoamphoacetate ( en partie base douceur de AZ)
  • Sodium Cocoyl Glutamate   ( en partie base douceur de AZ)
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein Glutamate
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein
  • Sodium Lauryl Glucose Carboxylate & Lauryl Glucoside   ( en partie base douceur de AZ)
  • Sodium Lauroamphoacetate

 

moyennement irritant

  • Cocamidopropyl Betaine
  • Disodium Cocoamphodiacetate
  • Disodium Laureth Sulfosuccinate
  • Sodium Coco Sulfate   ( SCS de AZ )

 

irritant

  • Ammonium Lauryl Sulfate
  • Sodium Laureth Sulfate  ( des gels douche du commerce)
  • Sodium Lauryl Sulfate
  • Sodium Lauryl Sulfoacetate ( SLSA)   
  • Sodium Myreth Sulfate
Lire la suite

tensioactifs : définition !

11 Mai 2012 , Rédigé par cledice Publié dans #les bases

     Je  vais me lancer ce week-end dans les gels douches, je potasse donc les tensioactifs...Je vous laisse les resultats de mes recherches.

 

 

 Les composés tensioactifs sont des molécules amphiphiles, c'est-à-dire qu’elles présentent deux parties de polarité différente, l’une lipophile qui possède une forte affinité avec les matières grasses, l’autre hydrophile qui possède une forte affinité avec l'eau.

 

 

deux-ttes-1-.jpg

 

Fonctions des tensioactifs : de par leurs propriétés, les tensioactifs peuvent présenter différentes fonctions :

 

- agent détergent (ou nettoyant) ; c'est à dire capable d'enlever des impuretés ou salissures

- agent moussant : agissant sur l'interface eau-air, ce type d'agent permet la dispersion d’un volume important de gaz dans un faible volume de liquide et donc la formation de mousse

- agent mouillant : ce type d'agent permet un plus grand étalement d'un liquide sur un solide

- émulsifiant : un émulsifiant permet de mélanger deux liquides non miscibles, par exemple de l'eau et de l'huile, et de former ainsi une "émulsion".

- conditionnant : ce type d'agent démêle le cheveu et limité les frisottis et effets statiques au brossage.

 

- Co-tensioactif :

Un co-tensioactif est un composé, qui additionné en proportions moindres, est capable de renforcer les propriétés d'un tensioactif principal pour améliorer les performances (pouvoir moussant, douceur...) du mélange final.

 

A tester, verra ca ce w-e....

Lire la suite
1 2 > >>