Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de cledice

Le millepertuis

5 Novembre 2016 , Rédigé par cledice Publié dans #plantes, #Focus sur certains ingrédients

Le millepertuis

Un petit article après recherche pour "documenter" et "enrichir" mon article sur les insomnies.

J'ai cru comprendre que certaines personnes ont un peu "peur" du millepertuis et je voulais savoir pourquoi. Il se dit pas mal de chose sur les réseaux sociaux et il est desfois difficile, pour tout à chacun, de savoir qui croire.

Voilà une synthese de ce que j'ai retrouver.

 

Le millepertuis est connu pour ses effets antidépresseurs, même s'il était autrefois considéré comme une plante magique, un "chasse diable". Depuis près de 2 500 ans, il sert à repousser la mélancolie. Calmant, le millepertuis commun, ou millepertuis officinal, est aussi efficace contre l'insomnie, pour favoriser un sommeil réparateur, pour aider dans le sevrage du tabac ou pour soulager des plaies.

 

Nom scientifique : Hypericum perforatum

Classification botanique : clusiacées ou hypéricacées ( Clusiaceae ou Hypericaceae )

Les propriétés médicinales du millepertuis

Utilisation interne

Propriétés astringentes, antiseptiques, analgésiques, anti-inflammatoires, antispasmodiques, sédatives, anxiolytiques, antidépressives, antioxydantes, antivirales.

Utilisation externe

Cicatrisant, antiseptique, analgésique, anti-inflammatoire.

Indications thérapeutiques usuelles

Traitement des dépressions légères, des troubles psychosomatiques, des états dépressifs légers ou saisonniers, de l'anxiété, de l'agitation nerveuse. Il améliore la qualité du sommeil et permet de lutter contre les insomnies. Le millepertuis perforé contribue à réduire le stress. Peut être utilisé pour soulager des troubles obsessionnels compulsifs. Atténue les douleurs musculaires telles que les crampes, les névralgies. Traitement des contusions, cicatrisation des plaies et des brûlures du premier degré.

Autres indications thérapeutiques démontrées

Réduction des symptômes liés à la ménopause et au syndrome prémenstruel tels que les bouffées de chaleur, les palpitations. Soulage les maux de dents.

Histoire de l'utilisation du millepertuis en phytothérapie

Autrefois, le millepertuis officinal était connu comme un chasse-diable qui faisait fuir les mauvais esprits, une plante utilisée en magie blanche. Il y a près de 2 500 ans, le millepertuis était déjà recommandé pour traiter la mélancolie, mais aussi pour soigner les plaies, les infections ou les brûlures. Le millepertuis tire son nom de son apparence, car, à contre-jour, les feuilles donnent l'impression d'être percées de milliers de trous.

Parties utilisées

En phytothérapie, on utilise les sommités fleuries et les jeunes feuilles.

Principes actifs

Hypéricine (substance contenue dans les fleurs et les bourgeons qui normalise les neurotransmetteurs intervenant dans le changement de l'humeur) ; hyperforine ; tanins ; huile essentielle ; résine molle ; acides phénols ; flavonoïdes ; xanthones (qui agit comme un sédatif antidépresseur).

Dans les feuilles et la tige : flavonoïdes, antioxydants, antispasmodiques.

Utilisation et posologie du millepertuis

Dosage

Il est recommandé de prendre les préparations de millepertuis au cours des repas, afin d'éviter des problèmes gastriques. Pour le traitement d'une dépression, il faut compter entre deux et quatre semaines de traitement pour que les effets du millepertuis se fassent sentir. Il est important de demander l'avis d'un médecin avant d'entreprendre un traitement.

- En extrait liquide : de 1 à 2 ml trois fois par jour pour les douleurs névralgiques, les plaies douloureuses des mains, les brûlures au premier et deuxième degré.

- En extrait standardisé solide : 300 mg trois fois par jour

- En extrait standardisé liquide : 0,5 à 0,9 ml trois fois par jour

- Teinture mère : 3 à 6 ml. trois fois par jour pour les troubles du sommeil ou les syndromes prémenstruels. Pour la dépression légère, on peut prendre jusqu'à 50 gouttes de teinture mère de plante fraîche trois fois par jour.

Des préparations peuvent être réalisées à la maison :

- En infusion : mettre de 2 à 4 g de fleurs séchées dans 150 ml d'eau bouillante durant 5 à 10 minutes. Boire trois fois par jour pour lutter contre les troubles du sommeil.

- Huile de millepertuis : pour les massages et les cataplasmes pour cicatriser les plaies et soulager les brûlures, utiliser une part de plante sèche pour dix parts d'huile d'olive. Appliquer cette préparation sur les parties lésées de une à trois fois par jour. Masser avec cette huile pour soulager les crampes et les névralgies.

Pour les enfants de six à douze ans, le dosage doit être divisé par deux.

Précautions d'emploi du millepertuis

Un traitement à base de millepertuis ne doit pas être arrêté subitement, il convient de réduire progressivement les doses.

Contre-indications

Le millepertuis ne doit pas être utilisé chez les personnes souffrant de troubles bipolaires.

Cette plante est déconseillée aux femmes enceintes ou à celles qui allaitent ainsi qu'aux enfants de moins de 6 ans. Il est contre-indiqué de se mettre au soleil lors d'un traitement au millepertuis, car l'hypéricine a un effet photosensibilisant. Il est également contre-indiqué chez les personnes présentant un problème de fertilité, un déficit de l'attention avec hyperactivité, une dépression majeure ; chez les personnes atteintes de schizophrénie ou de la maladie d'Alzheimer.

Effets indésirables

Le millepertuis a peu d'effets indésirables lorsqu'il est consommé aux doses recommandées. Toutefois, il est possible qu'il y ait un effet photosensibilisant plus ou moins important, des troubles digestifs légers, une sensation de fatigue, des troubles du sommeil, certains cas d' allergie cutanée et de sécheresse buccale.

Interactions avec des plantes médicinales ou des compléments

Il est déconseillé de consommer du millepertuis en même temps que du ginkgo, de la valériane, de l'aubépine, de la passiflore .

Interactions avec des médicaments

Le millepertuis ne doit pas être utilisé en même temps qu'un contraceptif oral. Il est fortement déconseillé avec une prise concomitante de médicaments antivitamine K, de ciclosporine, lors de traitements contre le VIH, la digoxine, la théophylline, la carbamazépine, la phénytoïne, les antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, les antimigraineux appartenant à la famille des triptans.

 

 

J'ai personnellement interroger un herboriste qui m'a dit qu'il n'y avait aucune contre indication sauf contraceptif oral et photosensibilité.

Je n'ai pas retrouver sur les sites ( mais je ne les connaît pas tous) d'herboristerie en ligne de contre indication.

Un medecin m'a preciser que les réaction de photosensibilité étaient rare et souvent on a retrouver chez la personne en question une autre raison à la photosensibilité que la prise seule de millepertuis

Enfin un gynécologue obstétricien de ma connaissance m'a clairement dit que la prise de millepertuis ne diminuait pas assez l'effet de la pilule contraceptive ( tout comme les anti-inflammatoire mais c'est un autre sujet qui ne sera pas aborder ici) pour qu'il y ai risque de grossesse.

 

Pour conclure il me semble pouvoir dire que le millepertuis divise encore beaucoup, que comme beaucoup de plantes médicinales son utilisation doit se faire dans un cadre bien définis et que les doses doivent être respecter.

 

Connaissez vous cette plante ? L'utilisez vous ?

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article